Repas d’hôpitaux : la naturopathie pour remédier à la dénutrition

repas hôpital nutrition

Repas d’hôpital et naturopathie : la solution miracle ?

Après une intervention, le repas d’hôpital fait partie intégrante des soins, et est censé participer au bon rétablissement des patients. Pourtant, force est de constater que les plateaux-repas d’hôpitaux sont peu appétissants, sans saveur et surtout… très inquiétants d’un point de vue nutritionnel. Et si la naturopathie pouvait-être la solution idéale pour constituer des repas d’hôpitaux sains et ainsi favoriser la guérison ? Éléments de réponse dans cet article ! 

Repas d’hôpital et sous-nutrition : la santé des patients est-elle menacée ?

Produits laitiers en faible quantité, denrées à la teneur en sucre et en sel inappropriée, absence de fruits et légumes frais, portions inadaptées… c’est un constat effrayant : en milieu hospitalier, le déficit en apports énergétiques, appelé « dénutrition » touche entre 30 et 60 % des personnes durant leur séjour et aggrave même la maladie de fond, qu’elle soit aiguë ou chronique. 

Et ce n’est pas tout, car la dénutrition pendant l’hospitalisation peut avoir de graves conséquences sur l’évolution de la maladie, sur la tolérance aux médicaments, sur la rapidité de la cicatrisation et sur les défenses immunitaires. Elle augmente le risque de complications infectieuses nosocomiales, mais également le risque de mortalité, comme le souligne un rapport du CNA (Conseil National de l’Alimentation) datant de 2017. 

Gériatrie, pédiatrie, oncologie, hospitalisation de jour ou long séjour… La dénutrition touche tous les âges, et aucun service n’est épargné. Pas de doute : la santé se trouve (aussi) dans nos assiettes !

Repas d’hôpital et naturopathie : une alimentation individualisée pour une nutrition maitrisée

La naturopathie est une pratique douce et holistique, qui prend en compte la personne dans sa globalité. Ainsi, en proposant une alimentation individualisée pendant le séjour du patient à l’hôpital, son apport en protéines et en calories est garanti. Sur un plan nutritionnel, l’idéal serait donc de proposer à chaque patient un repas sur-mesure et équilibré, en considérant sa pathologie et son traitement, et en s’adaptant à ses besoins nutritionnels.

Un essai clinique de 30 jours paru dans The Lancet en 2019 a d’ailleurs été mené en ce sens dans huit hôpitaux suisses, et a démontré que sur 2 000 patients à risque de dénutrition, les personnes ayant profité d’un plan nutritionnel individuel ont non seulement bénéficié d’un meilleur apport en énergie et en protéines, mais ont également connu une amélioration générale des résultats de leurs traitements.

Mais, avec un budget journalier de moins de 4 € par personne, peut-on vraiment mettre des vitamines, des glucides, des protéines, des lipides, des nutriments et des minéraux dans les assiettes des patients français ?

Repas d’hôpitaux et nutrition : vers une démarche naturelle et accessible

Face à un déséquilibre et des carences nutritionnelles toujours plus importantes dans la restauration médico-sociale, des marges de progression pourraient pourtant être apportées. En s’appuyant sur les techniques de naturopathie et en prenant en compte les contraintes économiques des établissements de santé, il pourrait par exemple être proposé :

  1. d’établir un plan nutritionnel personnalisé avec l’aide de diététiciens et/ou naturopathes dès l’arrivée du patient, en prenant en considération sa pathologie, ses allergies, ses préférences et ses croyances
  2. d’élaborer des « menus biologiques », en privilégiant les circuits courts et les produits de saison
  3. de servir les repas à table ou en salle collective, pour les personnes non alitées
  4. de distribuer les repas d’hôpitaux dans de la vaisselle ergonomique et plus propice au maintien au chaud que la matière plastique.
  5.  

En plus de ces mesures, il serait également intéressant de sensibiliser le personnel soignant aux bienfaits de la naturopathie, en leur offrant, par exemple, la possibilité de bénéficier d’une consultation en naturopathie avec un praticien professionnel.

Vous revenez d’un long séjour hospitalier ? Les repas d’hôpitaux vous ont laissé sur votre faim et vous ressentez le besoin de retrouver une alimentation saine ? Pour bénéficier d’un suivi personnalisé, n’hésitez pas à faire appel à une naturopathe certifiée !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.